FIFINE

Fifine, c’est toi, c’est moi, c’est nous… Une fille sensée, mais fragile qui doute, qui est malmenée par la société. Fifine a besoin de plaire, séduire, elle veut croire qu’elle n’est pas simplement comme tout le monde, mais… un peu plus belle, un peu plus tout ! Fifine symbolise la fragilité humaine face à la déshumanisation, l’objetisation et le règne des apparences et des faux semblants, le sexisme, la discrimination : le personnage, très raffiné et fragile, est placé dans un monde impitoyable qui le broie. Il est très futile, incarnant une image hyper féminisée détournée par la chorégraphe dans la dérision ou l’ironie. Il est à la fois naïf et étrange, éternelle victime d’une société qui le dépasse, l’écrase, et tente de l’enfermer dans un rôle qu’il refuse avec humour.
Fifine sera amenée à vivre d’autres épisodes:

« Comme toujours dans mes créations, il n’y a pas de placage d’une mise en scène sur la chorégraphie ou sur le personnage, car tout fait sens ensemble: les costumes, les accessoires, les situations…
Fifine pourra déambuler partout, il lui arrivera des anecdotes qui font toutes sens. Ce personnage est aussi l’emblème du non conformisme et de la révolte du faible : la révolte par la créativité. »

Morceaux de Choix Ce premier épisode de Fifine a été créé dans le cadre du Cabaret « Une vraie Boucherie », un spectacle multidisciplinaire mêlant danseurs, circassiens, marionnettistes, musiciens, et présenté au Théâtre sous les Arbres (Le Port, Réunion) en novembre 2014. La pièce commence comme un numéro de strip tease de cabaret, Fifine apparaît par bribes derrière la table du boucher drapée de noir: une jambe, une main gantée… jusqu’à ce que des morceaux se détachent ! Fifine se dépouille d’une jambe, d’un bras, d’un oeil…. et ira même jusqu’à donner son âme ! Les mouvements évoquent une marionnette, tout en gardant beaucoup de puissance; l’expressivité du visage est très forte.

Distribution

Florence Latappy, danse, chant et musique, David Abrousse: musique et composition, Didier Filo : fonkèr, texte de Harmelle Baret, Magali Inès: chant, musique, Costumes/accessoires: Florence Latappy, Ariel Redingote, élèves des Beaux Arts de la Réunio

Photos

FIFINE

Vidéos

Nos partenaires

Plus de créations

Maloy’Arts 974,  défend des projets artistiques originaux qui s'inspirent et valorisent la culture réunionnaise et les cultures et patrimoines du monde et de l'Océan indien

 

NOS PARTENAIRES