Femmes créoles, derrière la carte postale

Dans la série Femmes créoles, derrière la carte postale, la femme métisse devient l'emblème de toutes les discriminations.

Elle se joue des clichés colonialistes. Victime du doudouisme et du machisme, elle porte l'histoire d'un pays marqué l'esclavage: elle demeure l'esclave de son mari, même si elle n'est plus celle du maître. Et même affranchie du mari, elle reste aux prises avec ses propres auto-manipulations, comme Fifine, personnage d'une autre pièce de la cie.
Magalé / Somin Galé
Maloya Métiss suit, au fil de ses créations, l'exploration des sentiers caillouteux de la Réunion… avec Magalé, personnage inspiré de l'arrière grand-mère de la chorégraphe qui évoque la vie âpre des femmes de l'époque. Cette pièce explore, à travers une introduction de danse en vitrine, les images et les préjugés sur la femmes créoles, soudainement confrontées à une réalité bien éloignée des robes à fleurs et des chevelures au vent des cartes postales. Somin galé se décline sous une autre version constituant une suite à Magalé. Ce dernier personnage parcourt les sentiers de l'île pour aller chercher l'eau, laver son linge à la rivière... Dans une autre version encore de Somin galé, nous suivons l'évolution des danseurs, devenus eux-mêmes des galets malmenés par la vie, dans les sentiers accidenté de l’île.
Mariaz la pa badinaz
Mariaz lapa badinaz est créée en 2016 et s'adapte à de nombreux contextes (à étudier avec l'équipe artistique). A partir de sa pièce fétiche, Femmes créoles, derrière la carte postale, la chorégraphe invite des artistes à performer avec elle en s'appuyant sur le texte écrit par sa mère sur sa grand-mère. Une performance bouleversante sur la conditions des femmes réunionnaises qui ressemblent à celles d'autres contrées...un cri universel et un texte en langue créole que l'artiste slame et porte avec intensité, sans que la langue ne soit un obstacle à la compréhension du spectateur: "kan twé lé né, ton moman lé mor...". "Quand tu es née, ta maman est morte."

Distribution

Danse, slam et chorégraphie: Florence Latappy, avec, selon les versions, Sabrina Fairfort, Dolsy Baudry, Jonathan Camilot, Didier Filo,Texte: Harmelle Baret Slam: Didier Filo Musique et chant: Magali Inès en alternance avec David Abrousse Photogra

Photos

Femmes créoles, derrière la carte postale

Femmes créoles, derrière la carte postale

Femmes créoles, derrière la carte postale

Femmes créoles, derrière la carte postale

Femmes créoles, derrière la carte postale

Femmes créoles, derrière la carte postale

Vidéos

Nos partenaires

Plus de créations

Maloy’Arts 974,  défend des projets artistiques originaux qui s'inspirent et valorisent la culture réunionnaise et les cultures et patrimoines du monde et de l'Océan indien

 

NOS PARTENAIRES